Email share button

Mountainbikeland

Fotogalerie

superbe aventure 1
superbe aventure 2
superbe aventure 3
superbe aventure 4
superbe aventure 5
superbe aventure 6
superbe aventure 7
superbe aventure 8
superbe aventure 9
En finalité une superbe aventure sportive et humaine qui, grâce à une météo clémente, à un parcours magnifique, a été une super réussite. Le team VTT d'Ursy est maintenant prêt pour des nouvelles aventures…

Dieser Reisebericht liegt an:

Jura Bike route-03
Jura Bike
Basel–Nyon
Zur Route
Jura Bike, une superbe aventure sportive et humaine

Jura Bike, une superbe aventure sportive et humaine

Jura Bike, une superbe aventure sportive et humaine
Automne 2010 : Une envie, un projet… Faire un super parcours de VTT sur plusieurs jours avec un ou deux habitués de nos sorties VTT dominicales.
Automne 2010 :

Une envie, un projet… Faire un super parcours de VTT sur plusieurs jours avec un ou deux habitués de nos sorties VTT dominicales. Un programme et plusieurs variantes sont établis et nous en discutons avec un ami (Gilles) "membre" assidu à nos sorties. Il est fortement intéressé et le choix du parcours est retenu: ce sera la Jura bike ! Une invitation est lancée aux autres membres du groupe qui, contre toute attente, répondent tous présents. La date peut maintenant être agendée, ce sera pendant l'Ascension 2011.
Jeudi 2 juin 2011 :

Enfin, le jour tant attendu ! Après deux journées de pluie et un vrai temps de cochon, le temps s'annonce pas trop mal (couvert mais sans pluie, température assez fraîche). On est tous assez excités de voir si les kilomètres accumulés durant ce super début d'année nous permettront de tenir la distance sur des étapes, nous le pensons, tout de même assez ambitieuses pour des seniors comme nous.

Départ du groupe de 7 (Gilles, Denis, Philippe, José, Daniel, Stéphane et Alain) en gare de Romont en début de matinée (8h00) pour une arrivée à Bâle vers la fin de la matinée (10h30). Jean-Louis rejoint le groupe sur le trajet et Benny lui nous retrouve à Bâle.

Finalement, c'était un peu une crainte, mais notre groupe arrive à trouver sans trop de difficultés de la place dans les différents trains en se répartissant sur les quais. On a toutefois pu constater, notamment à Berne, que beaucoup de cyclistes avaient les mêmes envies d'escapades et qu'il ne doit pas être tous les jours facile de trouver de la place pour les vélos dans les trains.
Jeudi 2 juin 2011 / Etape n° 1 Bâle, Delémont / 61.37 km / dénivellation 1640 m / temps 4h07

Après avoir allégé le sac à dos de Daniel qui voulait prendre tous les outils et pièces inimaginables nécessaires à la réparation de nos vélos, nous sommes enfin prêts au départ.

Le groupe (9 personnes), avec ses beaux maillots du VTT team Ursy, créés pour l'occasion, quitte très vite le centre de Bâle par des routes peu fréquentées en ce jour de l'Ascension. Des petits chemins relativement plats et utilisés par les sportifs locaux (course à pied, vtt, etc.) nous permettent une bonne mise en jambe avant d'attaquer la première montée de la journée du Blauen-Rücken. La vue sur la vallée du Birstal devait être magnifique mais le temps couvert en cette journée nous en laisse rien percevoir. Pause pique-nique dans la région de Blauen raccourcie vu la température et le vent. Après quelques coups de pédales supplémentaires et avoir rempli nos gourdes à la fontaine villageoise de Röschenz, nous attaquons la montée menant au «Welschgätterli» où des indigènes organisent, au milieu de nulle part, une petite fête villageoise. Surprenant!

Après avoir dû pousser le vélo sur la montée très raide, caillouteuse et glissante (due à la pluie des derniers jours) menant au col, nous attaquons ensuite la descente sur Montsevelier. De là et par des petits chemins, nous rejoignons notre premier gîte (auberge de jeunesse) à Delémont.

Finalement et pour cette première étape, nous n'arrivons pas trop fatigués et surtout très contents des conditions météos rencontrées (humide mais sans pluie). Nous sommes prêts à goûter à une des fameuses bières (les torpilles) de la région proposée à l'auberge…Une, voir deux torpilles après, Philippe (un jurassien expatrié dans le canton de fribourg) nous propose de le suivre pour aller souper dans un super chalet d'alpage situé à une demi-heure de voiture de Delémont (j'en ai oublié le nom!)…Pas de souci il a tout organisé ! Après un super repas "diététique" avec notamment des filets mignons à la crème (délicieux et copieux) et deux services, retour à l'auberge vers 21 heures où nous rejoint Laurent.

L'auberge de jeunesse affiche complet et nous occupons à 10 un dortoir. Après une petite nuit et un bon petit déjeuner, départ pour la deuxième étape.

Hébergement : Auberge de jeunesse / dortoir petit. Rapport qualité prix correct. Aucun local pour vélos à disposition.
Vendredi 3 juin 2011 / Etape n° 2 Delémont, Le Peu-Péquignot / 80.33 km / dénivellation 1728 m / temps 4h45

Pour cette deuxième étape, nous sommes 9 (Laurent nous a rejoints mais Benny, grippé, arrête). Nous partons de Delémont sous un ciel encore couvert, mais nous sommes optimistes car la météo s'annonce clémente. Un petit bout de plat jusqu'au centre ville de Delémont et déjà la route monte jusqu’à la chaîne des Rangiers. Au sommet des Rangiers, Daniel est ravi, car Philippe a crevé, ce qui permet au groupe d'enfin s'arrêter pour souffler.

Nous descendons ensuite en direction du magnifique village historique de St-Ursanne où nous décidons de nous acheter un petit pique-nique au super marché.

Les températures sont toujours assez fraîches mais nous ne désespérons pas de voir le soleil. C'est chose faite au moment de boire le café. Nous repartons pleins d'entrain et longeons le Doubs en sachant pertinemment qu'une belle montée nous attend bientôt. La voilà, après quelques kilomètres de plat dans un paysage sauvage, la belle petite grimpette (+ 350 mètres de dénivellation d'un coup) redoutée nous mène jusque vers Les enfers qui n'a jamais si bien porté son nom ! De là, la route nous mène jusqu'à Saignelégier (où nous quittons momentanément le parcours officiel) et au Peu Péquignot dans un paysage magnifique où nous croisons vaches et chevaux en liberté.

Nous arrivons finalement au Peu-Péquignot plus tôt que prévu, aux alentours de 15h30, et surtout avant nos bagages…Pas grave puisque avant toute chose on souhaite de toute façon se désaltérer avec une bonne mousse. Au moment de passer commander, on s'aperçoit qu'il manque quelqu'un…Zut, Daniel, en queue de peloton, ne s'est pas arrêté et a continué. Après un téléphone et deux kilomètres de plus au compteur, Daniel nous rejoint avec sa bonne humeur habituelle et communicative.

Cette étape est également sympa, car il a été prévu que plusieurs épouses nous rejoignent avec les enfants. Après un souper léger (fondue bourguignonne) et quelques bonnes bouteilles (peut-être quelques unes de trop), nous nous couchons repus et dans l'attente des deux grandes dernières étapes.

Hébergement : Relais équestre du Peu-Péquignot / dortoir rapport qualité prix très bien, chambre familiale un peu chère tout comme le souper. Aucun local pour vélos à disposition.
Samedi 4 juin 2011 / Etape n° 3 Le Peu-Péquignot, Couvet / 82.01 km / dénivellation 2045 m / temps 5h33

Après un déjeuner en famille, des bons encouragements et quelques photos souvenirs, départ sur le coup des 9 heures.

Le temps est bon (ciel partiellement dégagé) et nous partons par des petits chemins et sentiers pédestres pour retrouver le parcours officiel de la jura bike juste avant le Mont Soleil. Ce Sublime paysage, composé de majestueuses éoliennes et prairies verdoyantes, nous mène jusqu'à La Ferrière.

Juste après La Ferrière, descente dans une combe où une très belle remontée (brève mais raide et faite entièrement sur le vélo) nous attend. Nous quittons ensuite très brièvement le parcours officiel afin d'éviter une descente dans le centre de La Tchaux et une remontée que nous ne jugeons pas nécessaire. Bien nous en a pris, la montée jusqu'au Gros Crêt (+ 230 mètres de dénivellation) sera bien suffisante. Depuis ce lieu magnifique panorama à 360 degrés sur le jura suisse et français.

Nous descendons ensuite sur le Saut du Doubs où nos familles sont en train de visiter le site. Nous ne nous verrons pas (elles sont de l'autre côté de la Rive), mais nous nous découvrirons plus tard en arrière plan sur l'une de leurs photos.

Très affamés, à la limite de la fringale, nous nous arrêtons vers 13 heures aux Brenets au Café restaurant Le Régional pour manger une bonne assiette de tortellini à la crème (décidément on fait toujours dans les repas "fit"). Le départ s'avère pénible dans une forte pente et avec des fesses qui deviennent, à force, un peu douloureuses.

Après une descente sur Le Locle et une rapide traversée de cette ville qui ne prête guère l'envie de s'arrêter, nous poursuivons notre parcours dans la Combe Girard où une belle montée nous attend. Ensuite nous poursuivons notre ascension régulière (+ 230 mètres de dénivellation environ) jusqu' Grand Som Martel. Par des pâturages et passages en forêt, nous rejoignons finalement Couvet toujours sans avoir rencontré la pluie même si, sur cette fin d'étape, le ciel s'est fait très menaçant.

Arrivée à Couvet et apéro chez la sœur de notre jurassien Philippe qui nous fait la gentillesse de nous inviter. Après un très bon souper dans notre Hôtel, un énorme orage s'abat sur le village. La météo annoncée pour le lendemain est toutefois bonne et les indigènes sont confiants sur les prévisions prévues.

Hébergement : Hôtel de l'Aigle / très bonnes chambres (3 par chambre), cuisine et accueil de qualité. Local pour vélos à disposition. A recommander !
Dimanche 5 juin 2011 / Etape n° 4 Couvet, Ursy / 84.86 km / dénivellation 2161 m / temps 5h36

Dernier jour, étonnement les jambes ne sont pas top douloureuses (on peut pas en dire autant du fessier). Le groupe réduit à 7 (José et Jean-Louis nous ont quittés) part serein pour affronter cette dernière étape. Daniel a décidé de voyager léger, soit sans son fameux sac. Va-t-on pouvoir suivre son rythme ?

La météo est toujours avec nous puisque la pluie de la soirée a laissé place à une épaisse brume que nous ne désespérons pas de quitter rapidement. Après un bon échauffement de deux kilomètres le long de L'Areuse, nous attaquons, chacun à son rythme, la longue (environ 12 kilomètres) mais régulière montée sur le Creux du Van. Dans la montée, nous traversons la brume et découvrons un magnifique ciel bleu. Au sommet, après une pause à la buvette de la Baronne (que nous n'avons pas vue), nous allons admirer le fabuleux décor du Creux du Van, non sans avoir avant escaladé par erreur une colline avoisinante.

De là, nous entamons ensuite notre retour par le balcon du Jura vaudois avec une vue magnifique sur le lac de Neuchâtel et les Alpes vaudoises. Nous quittons le parcours officiel à Mauborget (place maintenant au parcours retour créé et tracé sur GPS) pour une longue descente sur Yverdon.

Arrêt aux Tuileries de Grandson dans un bon petit restaurant (café restaurant de la Croix Blanche). Au restaurant, création de deux groupes, à savoir les mangeurs de pâtes et les mangeurs de pizzas.

Après une traversée d'Yverdon sous un ciel de plus en plus sombre et menaçant, nous attaquons la montée sur Chevressy (vers Pomy). Contre toute attente, les "pizzas" devancent les mangeurs de pâtes.

Finalement ce qui devait arriver arriva et l'orage nous rattrape ou nous le rattrapons on ne sait pas trop. Toutefois, avec la chance qui nous a accompagné durant toute notre sortie, la pluie nous quitte au bout d'une petite heure et nous pouvons terminer le parcours au sec sous un soleil retrouvé. La fin de parcours tracé par nos soins se fait toutefois par des sentiers vtt exigeants même si nous les connaissons pour la plupart. La dernière montée dans la boue nous rappelle nos nombreux kilomètres effectués et la fatigue accumulée. Arrivée à Ursy sous les encouragements et apéro bien mérité !

En finalité une superbe aventure sportive et humaine qui, grâce à une météo clémente, à un parcours magnifique, a été une super réussite. Le team VTT d'Ursy est maintenant prêt pour des nouvelles aventures…
Jura Bike, une superbe aventure sportive et humaine
Automne 2010 : Une envie, un projet… Faire un super parcours de VTT sur plusieurs jours avec un ou deux habitués de nos sorties VTT dominicales.
Automne 2010 :

Une envie, un projet… Faire un super parcours de VTT sur plusieurs jours avec un ou deux habitués de nos sorties VTT dominicales. Un programme et plusieurs variantes sont établis et nous en discutons avec un ami (Gilles) "membre" assidu à nos sorties. Il est fortement intéressé et le choix du parcours est retenu: ce sera la Jura bike ! Une invitation est lancée aux autres membres du groupe qui, contre toute attente, répondent tous présents. La date peut maintenant être agendée, ce sera pendant l'Ascension 2011.
Jeudi 2 juin 2011 :

Enfin, le jour tant attendu ! Après deux journées de pluie et un vrai temps de cochon, le temps s'annonce pas trop mal (couvert mais sans pluie, température assez fraîche). On est tous assez excités de voir si les kilomètres accumulés durant ce super début d'année nous permettront de tenir la distance sur des étapes, nous le pensons, tout de même assez ambitieuses pour des seniors comme nous.

Départ du groupe de 7 (Gilles, Denis, Philippe, José, Daniel, Stéphane et Alain) en gare de Romont en début de matinée (8h00) pour une arrivée à Bâle vers la fin de la matinée (10h30). Jean-Louis rejoint le groupe sur le trajet et Benny lui nous retrouve à Bâle.

Finalement, c'était un peu une crainte, mais notre groupe arrive à trouver sans trop de difficultés de la place dans les différents trains en se répartissant sur les quais. On a toutefois pu constater, notamment à Berne, que beaucoup de cyclistes avaient les mêmes envies d'escapades et qu'il ne doit pas être tous les jours facile de trouver de la place pour les vélos dans les trains.
Jeudi 2 juin 2011 / Etape n° 1 Bâle, Delémont / 61.37 km / dénivellation 1640 m / temps 4h07

Après avoir allégé le sac à dos de Daniel qui voulait prendre tous les outils et pièces inimaginables nécessaires à la réparation de nos vélos, nous sommes enfin prêts au départ.

Le groupe (9 personnes), avec ses beaux maillots du VTT team Ursy, créés pour l'occasion, quitte très vite le centre de Bâle par des routes peu fréquentées en ce jour de l'Ascension. Des petits chemins relativement plats et utilisés par les sportifs locaux (course à pied, vtt, etc.) nous permettent une bonne mise en jambe avant d'attaquer la première montée de la journée du Blauen-Rücken. La vue sur la vallée du Birstal devait être magnifique mais le temps couvert en cette journée nous en laisse rien percevoir. Pause pique-nique dans la région de Blauen raccourcie vu la température et le vent. Après quelques coups de pédales supplémentaires et avoir rempli nos gourdes à la fontaine villageoise de Röschenz, nous attaquons la montée menant au «Welschgätterli» où des indigènes organisent, au milieu de nulle part, une petite fête villageoise. Surprenant!

Après avoir dû pousser le vélo sur la montée très raide, caillouteuse et glissante (due à la pluie des derniers jours) menant au col, nous attaquons ensuite la descente sur Montsevelier. De là et par des petits chemins, nous rejoignons notre premier gîte (auberge de jeunesse) à Delémont.

Finalement et pour cette première étape, nous n'arrivons pas trop fatigués et surtout très contents des conditions météos rencontrées (humide mais sans pluie). Nous sommes prêts à goûter à une des fameuses bières (les torpilles) de la région proposée à l'auberge…Une, voir deux torpilles après, Philippe (un jurassien expatrié dans le canton de fribourg) nous propose de le suivre pour aller souper dans un super chalet d'alpage situé à une demi-heure de voiture de Delémont (j'en ai oublié le nom!)…Pas de souci il a tout organisé ! Après un super repas "diététique" avec notamment des filets mignons à la crème (délicieux et copieux) et deux services, retour à l'auberge vers 21 heures où nous rejoint Laurent.

L'auberge de jeunesse affiche complet et nous occupons à 10 un dortoir. Après une petite nuit et un bon petit déjeuner, départ pour la deuxième étape.

Hébergement : Auberge de jeunesse / dortoir petit. Rapport qualité prix correct. Aucun local pour vélos à disposition.
Vendredi 3 juin 2011 / Etape n° 2 Delémont, Le Peu-Péquignot / 80.33 km / dénivellation 1728 m / temps 4h45

Pour cette deuxième étape, nous sommes 9 (Laurent nous a rejoints mais Benny, grippé, arrête). Nous partons de Delémont sous un ciel encore couvert, mais nous sommes optimistes car la météo s'annonce clémente. Un petit bout de plat jusqu'au centre ville de Delémont et déjà la route monte jusqu’à la chaîne des Rangiers. Au sommet des Rangiers, Daniel est ravi, car Philippe a crevé, ce qui permet au groupe d'enfin s'arrêter pour souffler.

Nous descendons ensuite en direction du magnifique village historique de St-Ursanne où nous décidons de nous acheter un petit pique-nique au super marché.

Les températures sont toujours assez fraîches mais nous ne désespérons pas de voir le soleil. C'est chose faite au moment de boire le café. Nous repartons pleins d'entrain et longeons le Doubs en sachant pertinemment qu'une belle montée nous attend bientôt. La voilà, après quelques kilomètres de plat dans un paysage sauvage, la belle petite grimpette (+ 350 mètres de dénivellation d'un coup) redoutée nous mène jusque vers Les enfers qui n'a jamais si bien porté son nom ! De là, la route nous mène jusqu'à Saignelégier (où nous quittons momentanément le parcours officiel) et au Peu Péquignot dans un paysage magnifique où nous croisons vaches et chevaux en liberté.

Nous arrivons finalement au Peu-Péquignot plus tôt que prévu, aux alentours de 15h30, et surtout avant nos bagages…Pas grave puisque avant toute chose on souhaite de toute façon se désaltérer avec une bonne mousse. Au moment de passer commander, on s'aperçoit qu'il manque quelqu'un…Zut, Daniel, en queue de peloton, ne s'est pas arrêté et a continué. Après un téléphone et deux kilomètres de plus au compteur, Daniel nous rejoint avec sa bonne humeur habituelle et communicative.

Cette étape est également sympa, car il a été prévu que plusieurs épouses nous rejoignent avec les enfants. Après un souper léger (fondue bourguignonne) et quelques bonnes bouteilles (peut-être quelques unes de trop), nous nous couchons repus et dans l'attente des deux grandes dernières étapes.

Hébergement : Relais équestre du Peu-Péquignot / dortoir rapport qualité prix très bien, chambre familiale un peu chère tout comme le souper. Aucun local pour vélos à disposition.
Samedi 4 juin 2011 / Etape n° 3 Le Peu-Péquignot, Couvet / 82.01 km / dénivellation 2045 m / temps 5h33

Après un déjeuner en famille, des bons encouragements et quelques photos souvenirs, départ sur le coup des 9 heures.

Le temps est bon (ciel partiellement dégagé) et nous partons par des petits chemins et sentiers pédestres pour retrouver le parcours officiel de la jura bike juste avant le Mont Soleil. Ce Sublime paysage, composé de majestueuses éoliennes et prairies verdoyantes, nous mène jusqu'à La Ferrière.

Juste après La Ferrière, descente dans une combe où une très belle remontée (brève mais raide et faite entièrement sur le vélo) nous attend. Nous quittons ensuite très brièvement le parcours officiel afin d'éviter une descente dans le centre de La Tchaux et une remontée que nous ne jugeons pas nécessaire. Bien nous en a pris, la montée jusqu'au Gros Crêt (+ 230 mètres de dénivellation) sera bien suffisante. Depuis ce lieu magnifique panorama à 360 degrés sur le jura suisse et français.

Nous descendons ensuite sur le Saut du Doubs où nos familles sont en train de visiter le site. Nous ne nous verrons pas (elles sont de l'autre côté de la Rive), mais nous nous découvrirons plus tard en arrière plan sur l'une de leurs photos.

Très affamés, à la limite de la fringale, nous nous arrêtons vers 13 heures aux Brenets au Café restaurant Le Régional pour manger une bonne assiette de tortellini à la crème (décidément on fait toujours dans les repas "fit"). Le départ s'avère pénible dans une forte pente et avec des fesses qui deviennent, à force, un peu douloureuses.

Après une descente sur Le Locle et une rapide traversée de cette ville qui ne prête guère l'envie de s'arrêter, nous poursuivons notre parcours dans la Combe Girard où une belle montée nous attend. Ensuite nous poursuivons notre ascension régulière (+ 230 mètres de dénivellation environ) jusqu' Grand Som Martel. Par des pâturages et passages en forêt, nous rejoignons finalement Couvet toujours sans avoir rencontré la pluie même si, sur cette fin d'étape, le ciel s'est fait très menaçant.

Arrivée à Couvet et apéro chez la sœur de notre jurassien Philippe qui nous fait la gentillesse de nous inviter. Après un très bon souper dans notre Hôtel, un énorme orage s'abat sur le village. La météo annoncée pour le lendemain est toutefois bonne et les indigènes sont confiants sur les prévisions prévues.

Hébergement : Hôtel de l'Aigle / très bonnes chambres (3 par chambre), cuisine et accueil de qualité. Local pour vélos à disposition. A recommander !
Dimanche 5 juin 2011 / Etape n° 4 Couvet, Ursy / 84.86 km / dénivellation 2161 m / temps 5h36

Dernier jour, étonnement les jambes ne sont pas top douloureuses (on peut pas en dire autant du fessier). Le groupe réduit à 7 (José et Jean-Louis nous ont quittés) part serein pour affronter cette dernière étape. Daniel a décidé de voyager léger, soit sans son fameux sac. Va-t-on pouvoir suivre son rythme ?

La météo est toujours avec nous puisque la pluie de la soirée a laissé place à une épaisse brume que nous ne désespérons pas de quitter rapidement. Après un bon échauffement de deux kilomètres le long de L'Areuse, nous attaquons, chacun à son rythme, la longue (environ 12 kilomètres) mais régulière montée sur le Creux du Van. Dans la montée, nous traversons la brume et découvrons un magnifique ciel bleu. Au sommet, après une pause à la buvette de la Baronne (que nous n'avons pas vue), nous allons admirer le fabuleux décor du Creux du Van, non sans avoir avant escaladé par erreur une colline avoisinante.

De là, nous entamons ensuite notre retour par le balcon du Jura vaudois avec une vue magnifique sur le lac de Neuchâtel et les Alpes vaudoises. Nous quittons le parcours officiel à Mauborget (place maintenant au parcours retour créé et tracé sur GPS) pour une longue descente sur Yverdon.

Arrêt aux Tuileries de Grandson dans un bon petit restaurant (café restaurant de la Croix Blanche). Au restaurant, création de deux groupes, à savoir les mangeurs de pâtes et les mangeurs de pizzas.

Après une traversée d'Yverdon sous un ciel de plus en plus sombre et menaçant, nous attaquons la montée sur Chevressy (vers Pomy). Contre toute attente, les "pizzas" devancent les mangeurs de pâtes.

Finalement ce qui devait arriver arriva et l'orage nous rattrape ou nous le rattrapons on ne sait pas trop. Toutefois, avec la chance qui nous a accompagné durant toute notre sortie, la pluie nous quitte au bout d'une petite heure et nous pouvons terminer le parcours au sec sous un soleil retrouvé. La fin de parcours tracé par nos soins se fait toutefois par des sentiers vtt exigeants même si nous les connaissons pour la plupart. La dernière montée dans la boue nous rappelle nos nombreux kilomètres effectués et la fatigue accumulée. Arrivée à Ursy sous les encouragements et apéro bien mérité !

En finalité une superbe aventure sportive et humaine qui, grâce à une météo clémente, à un parcours magnifique, a été une super réussite. Le team VTT d'Ursy est maintenant prêt pour des nouvelles aventures…

Dieser Reisebericht liegt an:

Jura Bike route-03
Jura Bike
Basel–Nyon
Zur Route