Email share button

Mountainbikeland

Fotogalerie

Weissenstein - Le Chasseron

Dieser Reisebericht liegt an:

Chasseral–Weissenstein Bike route-044
Chasseral–Weissenstein Bike
Neuchâtel–Solothurn
Zur Route
Jura Bike route-03
Jura Bike
Basel–Nyon
Zur Route
Weissenstein - Le Chasseron

Weissenstein - Le Chasseron

Après avoir roulé sur la route numéro 5 (de la Suisse à vélo) en été 2005, nous voici sur nos VTT à explorer les crêtes du Jura en 2009. Pour cette nouvelle (mini) aventure, nous sommes trois : Marie-Claude, Adrien (19 ans) et Mathias (13 ans).
Week-end de l'Ascension 21 - 24 mai 2009

Après avoir roulé sur la route numéro 5 en été 2005, nous voici sur nos VTT à explorer les crêtes du Jura en 2009. Pour cette nouvelle (mini) aventure, nous sommes trois : Marie-Claude, Adrien (19 ans) et Mathias (13 ans).
Notre parcours par les itinéraires numérotés et/ou balisés :

Route no. 44 de la Suisse à VTT (Weissenstein - Chasseral), itinéraires locaux (Chasseral - La Chaux-de-Fonds), route no. 7 de la Suisse à vélo (La Chaux-de-Fonds - Travers), itinéraire 94 de la Suisse à vélo (Travers - Noiraigue), itinéraires locaux (Noiraigue - Creux-du-Van par la ferme Robert – Les Roche Devant), route no. 3 de la Suisse à VTT (La Baronne - Le Chasseron par les Cluds), itinéraire 94 de la Suisse à vélo (Couvet - Boudry)
Jeudi 21 mai 2009

(Weissenstein-Althüsli-Stallberg-Obergrenchenberg-Pré Richard-La Bergerie-La Rochette-Métairie de Malleray-Werdtberg)

Départ de notre village pour la gare de Neuchâtel à 7h.30. Le temps est changeant, plutôt ensoleillé, mais la météo nous annonce le déluge pour l'après-midi. Nous prenons le train pour Soleure où nous changeons de train pour Oberdorf. Là, arrivés en même temps qu'un groupe de touristes, le temps de descendre nos vélos du train, nous voici bon derniers dans la queue au départ du télésiège pour le sommet du Weissenstein. Nous patientons en nous réjouissant déjà de la montée avec ce télésiège antique qui va hélas cesser de fonctionner au 1er novembre de cette année. Chacun occupe un double siège en bois, orienté parallèlement au câble, et un employé du télésiège installe un support pour y poser les roues de vélo. Nous tenons le vélo devant nous, sans autre fixation ! Arrivée au Weissenstein à 10h.45. Café-chocolat à l'hôtel et départ à 11h.20 pour 25 km de VTT et un dénivelé de 600 mètres jusqu'à la métairie de Werdt au-dessus de Reconvilier. Nous aurons droit à deux grosses averses, la première à 15h. sous un ciel noir et la seconde à 17h., suivie rapidement d'une éclaircie, vision magnifique à travers le rideau de pluie. A l'arrivée, cyclistes et vélos seront joliment crêpis de terre jurassienne!

Sur ce tracé très agréable, vallonné, présentant tantôt un sol de terre, tantôt de cailloux ou même d'herbe, la seule difficulté, mais de taille, fut la montée sur Obergrenchenberg. Une pente très raide, un sentier caillouteux sur 1 km, que nous n'aurions pas aimé monter ou descendre avec une remorque remplie de bagages. Heureusement, pour quatre jours, quelques sacoches de vélo et des sacs à dos suffisent. Pique-nique en haut à côté d’une éolienne. Suite du trajet agréable, cette région est une belle découverte. A refaire sur une journée sans hésitation.

Nuit à la métairie de Werdt où nous bénéficions d'un dortoir de trente pour trois. La patronne nous explique que les gens apprécient de moins en moins les logements de groupe avec douche et toilettes à l'étage. La baisse de fréquentation est significative. Qu'on se le dise ! Non seulement on a y bien dormi, mais le repas au restaurant fut délicieux et l'accueil sympathique. (Prix nuit adulte: Fr. 30.- inclus petit-déjeûner).
Vendredi 22 mai 2009

(Werdtberg-Pierre Pertuis-Sonceboz-Corgémont-Le Cernil-Pont des Anabaptistes-La Cuisinière-Petite Douanne-Métairie de Morat-Chasseral-Les Savagnières-Les Pontins- La Montagne de l'Envers-Renan)

Pendant la nuit, le vent a soufflé violemment et la pluie a détrempé les chemins. Au matin, temps sec et gros nuages de traîne. Après un petit-déjeûner copieux, nous repartons à 9h.20. Un fort vent d'ouest est contre nous, mais il ne fait pas froid.

Nous descendons avec prudence car le chemin de terre est détrempé, par l'itinéraire 44 sur le col de Pierre-Pertuis où nous allons voir l'ancienne voie romaine percée à travers un rocher au IIIe siècle après J.-C. Puis belle descente sur Sonceboz, peu de circulation en ce vendredi de l'Ascension, achat du pique-nique au magasin du village, et montée à Chasseral par Corgémont - Le Cernil plutôt que par l'itinéraire 44 qui va à Chasseral par un chemin non goudronné. Etant donné le dénivelé et le poids ajouté de nos bagages, nous ne regrettons pas d'avoir fait le choix du chemin goudronné, plus roulant. Nous rejoignons brièvement la route 44 et la quittons à nouveau au Pont des Anabaptistes pour aller sur un autre itinéraire balisé et passant par La Cuisinière. Pique-nique. Arrivés à la croisée de la métairie du Milieu, 800 mètres de chemin enneigé nous attendent. De toute la neige tombée durant cet hiver exceptionnel, il reste une couche de 1 mètre par endroit sous nos pieds et nos roues. Expérience rafraichissante! Depuis la métairie de Morat, la montée à Chasseral (route goudronnée) paraît longue, les mollets durcissent, le vent est fort, les nuages bas, mais le paysage est grandiose. Arrivés au sommet, on se couvre de vêtements chauds, brrrrr, c'est Chasseral ! Nous descendons par un itinéraire local sur les Savagnières. A l'approche de la Combe Grède, nous posons nos vélos au bord du chemin et allons jusqu'à la Corne, promontoire qui offre une vue plongeante, inhabituelle, sur les rochers du haut de la Combe. Passage par les Pontins, la Montagne de l'Envers, puis descente sur Renan à 17h.30 où des amis nous logent. Bilan de la journée : 50 km, dénivelé de 1'100 mètres.
Samedi 23 mai 2009

(Renan-Vallon des Convers-La Chaux-de-Fonds- La Sagne-Les Petits-Ponts-Brot-Dessus, Noiraigue-Les Oeillons-Ferme Robert-Pré aux Favre-Grand Vy-Roche Devant-La Baronne-Cabane Perrenoud)

Le vent d'ouest continue de souffler fort. Le temps est beau. Le vallon des Convers n'est désormais autorisé qu'aux riverains et n'est par conséquent plus une route à forte circulation, comme nous l’avons connue il y a quelques années. La montée pour rejoindre la route de la Vue-des-Alpes est raide. Lentement, mais sûrement, on en sort. A l'entrée de La Chaux-de-Fonds, on bifurque sur la route 7. Pédaler dans la vallée de la Sagne et des Ponts couverte de dents-de-lion d'un jaune éclatant à cette saison est un vrai bonheur. Sauf pour Mathias qui choisit ce tour à vélo pour déclencher un rhume des foins aussi carabiné qu'inattendu, avec les yeux qui piquent et le nez qui coule pendant toute la traversée. Descente à 60km/h sur Noiraigue. Pas un seul véhicule automobile durant la descente, on se régale! Une fois en bas, les choses sérieuses commencent. Il s'agit de remonter jusqu'à la hauteur du Soliat et c'est raide ! Pique-nique aux Oeillons après avoir poussé les vélos un bon bout. Puis, depuis la Ferme Robert située à l'intérieur du Creux-du-Van, on monte sur la gauche, le long d'un itinéraire pédestre, mais dont le chemin est carrossable. Presqu'au sommet, on retrouve l'itinéraire VTT 56 qui nous conduit aux Roche Devant (vue splendide sur le lac de Neuchâtel depuis le pré de départ des parapentes) puis à la Baronne à 16 heures. La meringue chantilly et les cornets à la crème qu'on y sert méritent le détour! On est tout près de la cabane Perrenoud (CAS, section de Neuchâtel) où on va dormir (après s’être annoncés quelques jours avant ; Les non-membres peuvent aussi y dormir, le samedi, en payant un peu plus cher la nuitée). On se régale en compagnie des 16 autres visiteurs de fondue et salade de fraise que la gardienne a eu la gentillesse de monter pour nous. Ambiance chaleureuse. Nous calculons 51 km et 1'000 mètres de dénivelé.

Il semble que nous n'en ayons pas encore assez dans les jambes puisqu'après le repas, nous marchons jusqu'au Creux-du-Van dans l'obscurité tombée. Nuit noire avec stratus. Arrivés au Creux, les lampes frontales font briller une quantité d'yeux qui nous regardent ! Des chamois à une vingtaine de mètres. Ils n'ont pas peur, tellement habitués aux touristes.
Dimanche 24 mai 2009

(Cabane Perrenoud-La Baronne-Les Rochats-La Tormande-Môtiers-Couvet-Noiraigue-Gorge de l'Areuse-Boudry-Cortaillod)

Départ à 9h.30 pour la Baronne où nous reprenons la route 3 en direction du Chasseron. Le temps est magnifique et le vent a enfin faibli. Le chemin monte et descend faiblement à travers forêts et pâturages. Arrivés à la Tormande, changement de plan. Nous avons envie de lever le pied et de profiter un peu de la rivière l'Areuse. Nous décidons de court-circuiter le Chasseron en descendant directement sur le Val-de-Travers. Descente sublime et l'itinéraire régional 94 nous attend pour nous guider jusqu'à Boudry. Longer l'Areuse est reposant, mais c'est dimanche et nous ne sommes pas les seuls vélos. Attention aux adeptes du contre la montre, mieux vaut tenir sa droite l'un derrière l'autre. Demi baignade à Champ-du-Moulin dans une eau pas si froide et voilà déjà le retour qui s'annonce, la descente en plaine, après tant de beaux paysages sur les crêtes. Aujourd'hui, quelques 200 mètres de dénivelé et 50 km de route. Au final, on ne déplore aucune crevaison, seulement un rhume des foins pas banal !
Après avoir roulé sur la route numéro 5 (de la Suisse à vélo) en été 2005, nous voici sur nos VTT à explorer les crêtes du Jura en 2009. Pour cette nouvelle (mini) aventure, nous sommes trois : Marie-Claude, Adrien (19 ans) et Mathias (13 ans).
Week-end de l'Ascension 21 - 24 mai 2009

Après avoir roulé sur la route numéro 5 en été 2005, nous voici sur nos VTT à explorer les crêtes du Jura en 2009. Pour cette nouvelle (mini) aventure, nous sommes trois : Marie-Claude, Adrien (19 ans) et Mathias (13 ans).
Notre parcours par les itinéraires numérotés et/ou balisés :

Route no. 44 de la Suisse à VTT (Weissenstein - Chasseral), itinéraires locaux (Chasseral - La Chaux-de-Fonds), route no. 7 de la Suisse à vélo (La Chaux-de-Fonds - Travers), itinéraire 94 de la Suisse à vélo (Travers - Noiraigue), itinéraires locaux (Noiraigue - Creux-du-Van par la ferme Robert – Les Roche Devant), route no. 3 de la Suisse à VTT (La Baronne - Le Chasseron par les Cluds), itinéraire 94 de la Suisse à vélo (Couvet - Boudry)
Jeudi 21 mai 2009

(Weissenstein-Althüsli-Stallberg-Obergrenchenberg-Pré Richard-La Bergerie-La Rochette-Métairie de Malleray-Werdtberg)

Départ de notre village pour la gare de Neuchâtel à 7h.30. Le temps est changeant, plutôt ensoleillé, mais la météo nous annonce le déluge pour l'après-midi. Nous prenons le train pour Soleure où nous changeons de train pour Oberdorf. Là, arrivés en même temps qu'un groupe de touristes, le temps de descendre nos vélos du train, nous voici bon derniers dans la queue au départ du télésiège pour le sommet du Weissenstein. Nous patientons en nous réjouissant déjà de la montée avec ce télésiège antique qui va hélas cesser de fonctionner au 1er novembre de cette année. Chacun occupe un double siège en bois, orienté parallèlement au câble, et un employé du télésiège installe un support pour y poser les roues de vélo. Nous tenons le vélo devant nous, sans autre fixation ! Arrivée au Weissenstein à 10h.45. Café-chocolat à l'hôtel et départ à 11h.20 pour 25 km de VTT et un dénivelé de 600 mètres jusqu'à la métairie de Werdt au-dessus de Reconvilier. Nous aurons droit à deux grosses averses, la première à 15h. sous un ciel noir et la seconde à 17h., suivie rapidement d'une éclaircie, vision magnifique à travers le rideau de pluie. A l'arrivée, cyclistes et vélos seront joliment crêpis de terre jurassienne!

Sur ce tracé très agréable, vallonné, présentant tantôt un sol de terre, tantôt de cailloux ou même d'herbe, la seule difficulté, mais de taille, fut la montée sur Obergrenchenberg. Une pente très raide, un sentier caillouteux sur 1 km, que nous n'aurions pas aimé monter ou descendre avec une remorque remplie de bagages. Heureusement, pour quatre jours, quelques sacoches de vélo et des sacs à dos suffisent. Pique-nique en haut à côté d’une éolienne. Suite du trajet agréable, cette région est une belle découverte. A refaire sur une journée sans hésitation.

Nuit à la métairie de Werdt où nous bénéficions d'un dortoir de trente pour trois. La patronne nous explique que les gens apprécient de moins en moins les logements de groupe avec douche et toilettes à l'étage. La baisse de fréquentation est significative. Qu'on se le dise ! Non seulement on a y bien dormi, mais le repas au restaurant fut délicieux et l'accueil sympathique. (Prix nuit adulte: Fr. 30.- inclus petit-déjeûner).
Vendredi 22 mai 2009

(Werdtberg-Pierre Pertuis-Sonceboz-Corgémont-Le Cernil-Pont des Anabaptistes-La Cuisinière-Petite Douanne-Métairie de Morat-Chasseral-Les Savagnières-Les Pontins- La Montagne de l'Envers-Renan)

Pendant la nuit, le vent a soufflé violemment et la pluie a détrempé les chemins. Au matin, temps sec et gros nuages de traîne. Après un petit-déjeûner copieux, nous repartons à 9h.20. Un fort vent d'ouest est contre nous, mais il ne fait pas froid.

Nous descendons avec prudence car le chemin de terre est détrempé, par l'itinéraire 44 sur le col de Pierre-Pertuis où nous allons voir l'ancienne voie romaine percée à travers un rocher au IIIe siècle après J.-C. Puis belle descente sur Sonceboz, peu de circulation en ce vendredi de l'Ascension, achat du pique-nique au magasin du village, et montée à Chasseral par Corgémont - Le Cernil plutôt que par l'itinéraire 44 qui va à Chasseral par un chemin non goudronné. Etant donné le dénivelé et le poids ajouté de nos bagages, nous ne regrettons pas d'avoir fait le choix du chemin goudronné, plus roulant. Nous rejoignons brièvement la route 44 et la quittons à nouveau au Pont des Anabaptistes pour aller sur un autre itinéraire balisé et passant par La Cuisinière. Pique-nique. Arrivés à la croisée de la métairie du Milieu, 800 mètres de chemin enneigé nous attendent. De toute la neige tombée durant cet hiver exceptionnel, il reste une couche de 1 mètre par endroit sous nos pieds et nos roues. Expérience rafraichissante! Depuis la métairie de Morat, la montée à Chasseral (route goudronnée) paraît longue, les mollets durcissent, le vent est fort, les nuages bas, mais le paysage est grandiose. Arrivés au sommet, on se couvre de vêtements chauds, brrrrr, c'est Chasseral ! Nous descendons par un itinéraire local sur les Savagnières. A l'approche de la Combe Grède, nous posons nos vélos au bord du chemin et allons jusqu'à la Corne, promontoire qui offre une vue plongeante, inhabituelle, sur les rochers du haut de la Combe. Passage par les Pontins, la Montagne de l'Envers, puis descente sur Renan à 17h.30 où des amis nous logent. Bilan de la journée : 50 km, dénivelé de 1'100 mètres.
Samedi 23 mai 2009

(Renan-Vallon des Convers-La Chaux-de-Fonds- La Sagne-Les Petits-Ponts-Brot-Dessus, Noiraigue-Les Oeillons-Ferme Robert-Pré aux Favre-Grand Vy-Roche Devant-La Baronne-Cabane Perrenoud)

Le vent d'ouest continue de souffler fort. Le temps est beau. Le vallon des Convers n'est désormais autorisé qu'aux riverains et n'est par conséquent plus une route à forte circulation, comme nous l’avons connue il y a quelques années. La montée pour rejoindre la route de la Vue-des-Alpes est raide. Lentement, mais sûrement, on en sort. A l'entrée de La Chaux-de-Fonds, on bifurque sur la route 7. Pédaler dans la vallée de la Sagne et des Ponts couverte de dents-de-lion d'un jaune éclatant à cette saison est un vrai bonheur. Sauf pour Mathias qui choisit ce tour à vélo pour déclencher un rhume des foins aussi carabiné qu'inattendu, avec les yeux qui piquent et le nez qui coule pendant toute la traversée. Descente à 60km/h sur Noiraigue. Pas un seul véhicule automobile durant la descente, on se régale! Une fois en bas, les choses sérieuses commencent. Il s'agit de remonter jusqu'à la hauteur du Soliat et c'est raide ! Pique-nique aux Oeillons après avoir poussé les vélos un bon bout. Puis, depuis la Ferme Robert située à l'intérieur du Creux-du-Van, on monte sur la gauche, le long d'un itinéraire pédestre, mais dont le chemin est carrossable. Presqu'au sommet, on retrouve l'itinéraire VTT 56 qui nous conduit aux Roche Devant (vue splendide sur le lac de Neuchâtel depuis le pré de départ des parapentes) puis à la Baronne à 16 heures. La meringue chantilly et les cornets à la crème qu'on y sert méritent le détour! On est tout près de la cabane Perrenoud (CAS, section de Neuchâtel) où on va dormir (après s’être annoncés quelques jours avant ; Les non-membres peuvent aussi y dormir, le samedi, en payant un peu plus cher la nuitée). On se régale en compagnie des 16 autres visiteurs de fondue et salade de fraise que la gardienne a eu la gentillesse de monter pour nous. Ambiance chaleureuse. Nous calculons 51 km et 1'000 mètres de dénivelé.

Il semble que nous n'en ayons pas encore assez dans les jambes puisqu'après le repas, nous marchons jusqu'au Creux-du-Van dans l'obscurité tombée. Nuit noire avec stratus. Arrivés au Creux, les lampes frontales font briller une quantité d'yeux qui nous regardent ! Des chamois à une vingtaine de mètres. Ils n'ont pas peur, tellement habitués aux touristes.
Dimanche 24 mai 2009

(Cabane Perrenoud-La Baronne-Les Rochats-La Tormande-Môtiers-Couvet-Noiraigue-Gorge de l'Areuse-Boudry-Cortaillod)

Départ à 9h.30 pour la Baronne où nous reprenons la route 3 en direction du Chasseron. Le temps est magnifique et le vent a enfin faibli. Le chemin monte et descend faiblement à travers forêts et pâturages. Arrivés à la Tormande, changement de plan. Nous avons envie de lever le pied et de profiter un peu de la rivière l'Areuse. Nous décidons de court-circuiter le Chasseron en descendant directement sur le Val-de-Travers. Descente sublime et l'itinéraire régional 94 nous attend pour nous guider jusqu'à Boudry. Longer l'Areuse est reposant, mais c'est dimanche et nous ne sommes pas les seuls vélos. Attention aux adeptes du contre la montre, mieux vaut tenir sa droite l'un derrière l'autre. Demi baignade à Champ-du-Moulin dans une eau pas si froide et voilà déjà le retour qui s'annonce, la descente en plaine, après tant de beaux paysages sur les crêtes. Aujourd'hui, quelques 200 mètres de dénivelé et 50 km de route. Au final, on ne déplore aucune crevaison, seulement un rhume des foins pas banal !

Dieser Reisebericht liegt an:

Chasseral–Weissenstein Bike route-044
Chasseral–Weissenstein Bike
Neuchâtel–Solothurn
Zur Route
Jura Bike route-03
Jura Bike
Basel–Nyon
Zur Route