Email share button

Mountainbikeland

Fotogalerie

proche de la nature

Dieser Reisebericht liegt an:

Alpine Bike route-01
Alpine Bike
Scuol–Aigle
Zur Route
L'Alpine bike au plus proche de la nature

L'Alpine bike au plus proche de la nature

L'Alpine Bike de gîte en gîte, c'est probablement magnifique mais nous aimons par dessus tout pouvoir nous arrêter quand un site nous tend les bras …
L'Alpine Bike de gîte en gîte, c'est probablement magnifique mais nous aimons par dessus tout pouvoir nous arrêter quand un site nous tend les bras.

Au vue de l'itinéraire et à la lecture des carnets de route, le portage d'un matériel de camping ne nous semblait pas évident mais nous avons décidé avec ma femme de tenter l'aventure.

Au final, ce fut un grand bonheur et ça passe avec une remorque. Ca passe même pour des cinquantenaires pas trop entrainés mais très motivés.
Quelques passages à noter

• Angadine : Un terrain particulièrement adapté au VTT itinérant avec de longues et paisibles vallées suspendues

• Pass Chaschauna : le point culminant, très raid à la monté comme à la descente mais bien très roulant (sauf les 100 derniers mètre au dessus du refuge)

• Septimerpass : Le col le plus dur avec remorque. 600 m de dénivelé et plus de 4 heures à tracter la remorque. De l'autre coté du col, de magnifiques possibilités de bivouac

• Montée de Thusis à Glasspass : long et raide mais principalement de la route sans difficulté

• Descente de Glasspass à Safien Platz : raide et caillouteuse mais magnifique

• Pass Maighels : A ne pas rater, on est vraiment en montagne. De la poussette uniquement à la fin. Une descente très technique mais majoritairement sur le vélo

• SustenPass : L'autre grosse difficulté, juste un peu moins pénible que la première.

• Grosse Scheidegg et Kleine Scheidegg : Les paysages les plus impressionnants (glaciers oblige) mais pas le plus intéressant au niveau VTT

• Rougemont, les Mossettes : Attention, c'est pas fini, c'est encore très raid avec de vrais petits sentiers VTT
Notre matériel en bref

• Des vélos suspendus (9.1 et 9.2 de Décathon)

• Une petite tente et surtout une bâche tendue sur les vélos retournés que nous utilisions pour dormir quand le temps n'est pas menaçant.

• Des petits porte bagages (marque Zéfal) très léger afin de pouvoir répartir le poids en cas de problème. Passer une ficelle entre l'arrière de la selle et le bout du porte bagage pour soulager le poids.

• Des petits sacs à dos

• Des sacoches de guidon. La mienne est une petite sacoche que s'utilise à l'envers, posée sur la potence (le top car elle l'enlève pas la visibilité de la roue avant)

• Un système de sangle permettant au deuxième pilote de tracter le vélo avec remorque ou de soulager la remorque lors des passages très rocheux.

• Pas de GPS. Les cartes sont par contre indispensables car la signalisation est excellente mais !!!
Quelques recommandations

• Prendre son temps. Nous avons mis 18 jours en allant jusqu'à Chamonix et retour chez nous à Grenoble par le train.

• Limiter le poids des bagages - nous avions pour l'occasion racheté des sacs de couchage très légers.

• Quand c'est très raide, se mettre à deux pour tracter la remorque et faire des allers retours pour redescendre chercher le deuxième vélo.

• Ne pas hésiter à dormir en gîte quand l'occasion se présente ou quand il pleut trop.

• Emmener des copies de cartes au 50 000 tirées du site web. L'outil mis à disposition est simplement parfait - Le topo peut être emmené pour l'anecdote.
L'Alpine Bike de gîte en gîte, c'est probablement magnifique mais nous aimons par dessus tout pouvoir nous arrêter quand un site nous tend les bras …
L'Alpine Bike de gîte en gîte, c'est probablement magnifique mais nous aimons par dessus tout pouvoir nous arrêter quand un site nous tend les bras.

Au vue de l'itinéraire et à la lecture des carnets de route, le portage d'un matériel de camping ne nous semblait pas évident mais nous avons décidé avec ma femme de tenter l'aventure.

Au final, ce fut un grand bonheur et ça passe avec une remorque. Ca passe même pour des cinquantenaires pas trop entrainés mais très motivés.
Quelques passages à noter

• Angadine : Un terrain particulièrement adapté au VTT itinérant avec de longues et paisibles vallées suspendues

• Pass Chaschauna : le point culminant, très raid à la monté comme à la descente mais bien très roulant (sauf les 100 derniers mètre au dessus du refuge)

• Septimerpass : Le col le plus dur avec remorque. 600 m de dénivelé et plus de 4 heures à tracter la remorque. De l'autre coté du col, de magnifiques possibilités de bivouac

• Montée de Thusis à Glasspass : long et raide mais principalement de la route sans difficulté

• Descente de Glasspass à Safien Platz : raide et caillouteuse mais magnifique

• Pass Maighels : A ne pas rater, on est vraiment en montagne. De la poussette uniquement à la fin. Une descente très technique mais majoritairement sur le vélo

• SustenPass : L'autre grosse difficulté, juste un peu moins pénible que la première.

• Grosse Scheidegg et Kleine Scheidegg : Les paysages les plus impressionnants (glaciers oblige) mais pas le plus intéressant au niveau VTT

• Rougemont, les Mossettes : Attention, c'est pas fini, c'est encore très raid avec de vrais petits sentiers VTT
Notre matériel en bref

• Des vélos suspendus (9.1 et 9.2 de Décathon)

• Une petite tente et surtout une bâche tendue sur les vélos retournés que nous utilisions pour dormir quand le temps n'est pas menaçant.

• Des petits porte bagages (marque Zéfal) très léger afin de pouvoir répartir le poids en cas de problème. Passer une ficelle entre l'arrière de la selle et le bout du porte bagage pour soulager le poids.

• Des petits sacs à dos

• Des sacoches de guidon. La mienne est une petite sacoche que s'utilise à l'envers, posée sur la potence (le top car elle l'enlève pas la visibilité de la roue avant)

• Un système de sangle permettant au deuxième pilote de tracter le vélo avec remorque ou de soulager la remorque lors des passages très rocheux.

• Pas de GPS. Les cartes sont par contre indispensables car la signalisation est excellente mais !!!
Quelques recommandations

• Prendre son temps. Nous avons mis 18 jours en allant jusqu'à Chamonix et retour chez nous à Grenoble par le train.

• Limiter le poids des bagages - nous avions pour l'occasion racheté des sacs de couchage très légers.

• Quand c'est très raide, se mettre à deux pour tracter la remorque et faire des allers retours pour redescendre chercher le deuxième vélo.

• Ne pas hésiter à dormir en gîte quand l'occasion se présente ou quand il pleut trop.

• Emmener des copies de cartes au 50 000 tirées du site web. L'outil mis à disposition est simplement parfait - Le topo peut être emmené pour l'anecdote.

Dieser Reisebericht liegt an:

Alpine Bike route-01
Alpine Bike
Scuol–Aigle
Zur Route